Une histoire politique de l’abondance. Lecture de Carbon Democracy, Timothy Mitchell, 2011

Ce texte est issu du séminaire “Vingt ans de sciences sociales”, organisé à l’EHESS en 2015-2016 avec F. Hulak, B. Karsenti, et G. Salmon.

Carbon Democracy est un ouvrage publié en 2011 en anglais, et en 2013 en français, par l’anthropologue américain Timothy Mitchell. Ce livre propose une interprétation extrêmement forte de la dynamique de modernisation, dont l’essentiel tient dans une courte phrase, au début du livre : « Les combustibles fossiles, écrit-il, ont contribué à créer la possibilité et à définir les limites de la démocratie moderne »[1]. Cette formule fait écho à l’énoncé mystérieux de Max Weber, dans l’Ethique protestante, qui disait que « le cosmos de l’ordre économique moderne » va sans doute déterminer « le style de vie de tous les individus naissant au sein de cette machinerie » , et cela « jusqu’à ce que le dernier quintal de carburant fossile soit consumé » (EPC, p. 251). Continuer la lecture